Rupture amoureuse : Comment rayonner à nouveau !

RUPTURE 2

Voilà, c’est la fin. Vous avez mal au cœur comme si on vous en avait arraché une partie. Vous versez des torrents de larmes avec l’impression que le monde s’écroule autour de vous.

Vous pensez que vous ne vous en remettrez jamais, que votre vie est fichue car vous venez de perdre l’homme de votre vie, que vous ne serez plus jamais capable d’aimer et même que vous n’arriverez pas à vivre sans lui.

Vous aimeriez tellement revenir en arrière, retrouver les bons moments avec lui, qu’il vous accorde une autre chance, que les choses se soient passées autrement. Mais la réalité est là, vous êtes maintenant seule… dévastée et au plus bas.

Mais l’avantage lorsqu’on est au plus bas, c’est qu’on ne peut que remonter. Alors voici mes conseils pour faire le deuil de votre relation et vous remettre sur pied :



1 - Accueillez vos émotions pour mieux les laisser partir

Ne résistez pas. Ne refoulez pas votre tristesse, votre colère… parce que vous en avez honte, parce que vous pensez que ce n’est plus de votre âge de pleurer, parce que ça serait admettre qu’il gagne, ou simplement parce que c’est la vie…

Oui c’est la vie, mais ça ne vous empêche pas d’être triste.

Alors accueillez vos émotions et laissez-les s’exprimer. Si vous avez besoin de vous exiler 3 jours sous votre couette à pleurer alors faites-le. Si vous voulez hurler votre colère, allez-y, faites la sortir. Frapper dans un oreiller fait beaucoup de bien aussi 🙂 Ecoutez vos besoins. Laissez-vous guider par vos émotions. Elles ne demandent qu’à sortir.



Essayez aussi de mettre des mots sur votre souffrance. Cela vous permettra d'en prendre conscience et d'y voir plus clair dans ce que vous ressentez et pourquoi vous le ressentez.

Alors si vous le pouvez, trouvez une oreille compatissante et discrète pour vous confier. Ou encore mieux, écrivez ! Ecrire permet de structurer votre pensée, tout en laissant le papier se charger de vos émotions.

Car si vous refoulez vos émotions, tôt ou tard, elles referont surface. Alors autant les écouter maintenant et en finir une bonne fois pour toutes, non ?



2 - Mais ne vous identifiez pas à votre douleur

Souvent il nous manque tellement qu’on n’a pas envie de se bouger pour passer à autre chose. Ressasser les bons souvenirs nous fait du bien. On a l’impression de retourner avec lui.

Mais le risque justement est d’y prendre goût. On réécoute en boucle nos chansons préférées pour garder le lien avec lui. Et dès qu’on se surprend à ne plus penser à lui 5 minutes, on y retourne tout de suite comme si on ne voulait pas admettre que la vie puisse continuer sans lui. Dès qu’on esquisse un sourire, on se reprend immédiatement comme si on se devait d’être triste sinon cela voudrait dire qu’on ne l’aimait pas tant que ça.  On finit par faire de notre souffrance notre meilleure amie. Elle devient notre raison de vivre. « Bonjour, je m’appelle Bernadette et je souffre. »



Sauf qu'on ne peut pas guérir d'une souffrance qu'on chérit.

Alors dès maintenant, fixez-vous une date précise avant laquelle vous vous laissez aller à pleurer, à cultiver la nostalgie, à assommer vos copines avec votre histoire… Puis une fois ce temps passé, revenez à la réalité et reprenez-vous en main. Rangez tous les souvenirs. N’écoutez plus vos musiques. Ne nourrissez plus votre douleur. Sortez faire du sport et voir vos amis.

Cette date ne signifie pas que vous devez l’oublier tout de suite. Mais elle indique simplement à votre cerveau que maintenant il est temps d’aller de l’avant.

Aussi, ne niez pas la réalité. Admettez la rupture. Regardez la en face. Cela veut dire renoncer à recoller les morceaux et à le reconquérir ou encore arrêter d’attendre un miracle et qu’il se réveille un beau matin en se rendant compte qu’il s’est trompé et que vous êtes en fait la femme de sa vie.

Lorsque c’est trop dur, alors posez-vous et déterminez un laps de temps, 5 minutes, 10 minutes… pendant lequel vous vous autorisez à pleurer, à vous laisser aller. Puis passé ce temps, reprenez-vous en main et revenez au moment présent.



L'erreur, c'est de vouloir attendre que la douleur parte toute seule. Mais malheureusement si vous ne le voulez pas alors non, elle ne s'en ira pas toute seule.



3 - Tentez de comprendre les causes de la rupture

Si vous ne comprenez pas pourquoi votre relation est terminée alors vous passerez nuits et jours, tournée vers le passé, à ressasser les souvenirs pour essayer de comprendre Pourquoi. Mais POURQUOI est-il parti ? Pourquoi ça s’est terminé ?

Cela détruit même encore plus votre estime de vous déjà affaiblie par la rupture puisque vous allez commencer à sérieusement vous remettre en question à défaut de connaître les véritables causes.

Alors pour éviter tout ça, réfléchissez et notez. Si vous le pouvez, demandez à votre ex les raisons de son départ. Sinon, écrivez votre histoire de manière chronologique et avec le maximum de détails possible et faites-vous relire par un(e) ami(e). En entendant votre histoire racontée par une personne extérieure, cela vous permet de prendre du recul comme si vous entendiez l’histoire d’une amie et vous prendrez sûrement conscience de choses que vous n’avez pas vues jusque là.



Comprendre peut vous permettre de réaliser que ce n'est pas de votre faute, que même si vous aviez fait ceci ou été comme cela, cela n'aurait rien changé. Et vous pouvez ainsi préserver votre estime de vous-même.

Ensuite dès qu’il vous manque, que vous avez envie de le revoir, relisez cette liste pour vous rappeler pourquoi votre relation est aujourd’hui terminée.



4 - Désintoxiquez-vous de lui



Le "sevrage" est une étape désagréable mais importante. Vous devez apprendre à vivre l'un sans l'autre, réaliser que votre vie prend une direction différente de la sienne et dans laquelle il n'est plus là.

Et pour passer plus rapidement cette étape difficile, il est nécessaire de couper tous liens avec votre partenaire, .ou plutôt ex-partenaire. C’est sûr que ce n’est pas facile, mais il le faut.

Rester en contact avec lui ne fera que prolonger votre peine. N’essayez pas d’être mature et de déjeuner de temps en temps avec lui. Vous pourrez tout à fait être amis un jour mais seulement après avoir surmonté votre séparation et fait le deuil de votre relation.

Couper les ponts avec lui vous permet aussi de vous protéger. Ainsi, vous évitez de lui dire des choses que vous regretteriez et d’entretenir de faux espoirs, le manque ou la colère.

Alors voici mes conseils pratico-pratiques :

  • Pendant un certain temps, cessez tout contact avec lui. Si vous en ressentez le besoin, évitez également vos amis communs et essayez de trouver de nouveaux lieux de sortie qui ne vous le rappelleront pas. Si vous avez besoin de lui parler, de lui envoyer un message d’amour ou de haine, alors écrivez-le.



Tenir un journal intime est une bonne façon de se décharger émotionnellement.

  • Aussi, évitez les réseaux sociaux pendant quelques temps. Ne postez pas de photos de vous en espérant le rendre jaloux et le faire revenir. On a dit qu’il vous fallait admettre la rupture, ok ? 🙂 N’allez pas non plus l’espionner pour voir s’il a une nouvelle copine ou simplement voir ce qu’il fait pour vous sentir plus proche de lui. Cela vous fera simplement du mal et vous rendra obsessive. Le mieux est de le supprimer de vos amis. Si c’est trop dur, vous avez aussi l’option sur Facebook de ne plus voir apparaître ses publications dans votre fil d’actualité.

 

  • Ensuite, faites un nettoyage de printemps et débarrassez-vous de tout ce qui peut vous le rappeler. Rendez-lui les choses qui lui appartiennent et rangez tous les souvenirs au fin fond de votre placard à défaut de les jeter. Puis refaites la déco de chez vous et réappropriez-vous les lieux, en particulier si vous viviez ensemble.



5 - Choyez-vous et reconstruisez votre vie sans lui

Prenez soin de vous car vous êtes la seule personne avec qui vous êtes sûre de passer le reste de votre vie : 

  • Par exemple, chouchoutez-vous et faites vous belle car souvent, quand on est au fond du trou, on ne ressemble plus à rien. Et ça ne fera pas de mal à votre égo de recevoir quelques regards admiratifs et remarques flatteuses. Ou faites une activité que vous aimez mais que vous ne pouviez pas faire avec lui. Cela montrera à votre cerveau que vous vous faites passer en première ! 🙂

 

  • Soignez votre confiance en vous qui a dû en prendre un coup avec la rupture (même quand c’est vous qui le quittez) : Fixez-vous de nouveaux objectifs, au travail, dans vos études ou dans un sport et ainsi prouvez-vous que vous pouvez réussir « sans lui ».

 

  • Et reconstruisez votre vie sans lui. Rattrapez le temps perdu avec vos amis. Essayez de nouvelles activités pour vous trouver de nouveaux centres d’intérêt. Réorganisez votre vie. Essayez de ne plus refaire les mêmes activités que vous faisiez avec lui afin de ne pas raviver le manque.



La rupture peut aussi être l'occasion de prendre un nouveau départ !

C’est le moment de changer de coupe et de style, si vous y pensiez depuis un moment déjà sans oser. Ou plus profondément de revoir l’ensemble de votre vie. Et peut-être qu’au final, cette rupture sera pour vous un mal pour un bien. 🙂

Vous savez que vous commencez à remonter la pente lorsque vous n’éclatez plus en sanglot dès qu’on vous parle de lui.



Et quand vous arriverez à repenser à lui sans ressentir de la tristesse ou de la colère, c'est que vous arrivez au bout du chemin.



6 - Changez votre vibration

Comme je l’ai expliqué dans des articles précédents, nous sommes responsable de notre vie. Nous la créons grâce aux vibrations que nous « choisissons » de prendre. Oui, oui, nous avons le choix ! Et devinez d’où viennent nos vibrations ? De nos pensées et croyances ! Qu’elles soient conscientes ou inconscientes.



Ainsi répondez à la question : Quelles croyances limitantes m'ont attiré cette rupture ? 

Par exemple, les croyances limitantes les plus courantes chez les dépendantes affectives sont : Je ne suis pas assez bien pour qu’il m’aime. Il est trop bien pour moi. J’ai peur qu’il m’abandonne. Je dois le rendre heureux sinon il ne va plus m’aimer. Ou encore, l’Amour ça fait forcément souffrir sinon ce n’est pas de l’amour…

Et vous, avez-vous des croyances négatives de ce genre ? Si oui, alors elles vous ont mises dans des vibrations de peur, de manque d’amour de vous-même, de souffrance… qui ont attirées à vous la rupture.



Alors si vous ne voulez plus que ça se reproduise, il vous faut nettoyer et changer ces croyances afin de changer votre vibration.

Mais surtout ! Oui surtout ! Ne culpabilisez pas ! Parce que :

  • Culpabiliser nuit votre estime de vous et ne fait que ralentir le processus de la rupture. Alors laissez aller les Si j’avais été plus gentille, il ne m’aurait pas quitté, Si je n’avais pas fait ça, il serait restée avec moi, etc. Ce n’est pas de votre faute. C’est simplement une vibration à changer.
  • Laisser de côté aussi la croyance qu’une rupture est un échec. Votre relation et la rupture sont simplement des expériences de vie desquelles vous tirez des leçons. Dès que vous en tirez une leçon alors ce n’est pas un échec. Auriez-vous préféré rester dans une relation qui va mal et que vous avez déjà tenté de réparer à plusieurs reprises ? Est-ce que ce ne serait pas ça plutôt l’échec ?
  • Culpabiliser vous met dans une vibration négative qui vous attirera davantage de situations dans lesquelles vous vous sentirez coupable.
  • Être responsable de sa vie n’a rien à voir avec être coupable. En étant responsable, vous êtes dans l’action. Vous prenez votre vie en main. Vous cherchez des solutions aux obstacles qui se présentent à vous. Vous regardez vers l’avenir. Ce qui est tout le contraire de la culpabilité.



Et enfin, intégrez que l'Amour, le vrai, le véritable amour, il ne fait pas mal !

On croit à tort que l’amour fait souffrir, qu’on doit forcément pleurer toutes les larmes de son corps et pouvoir faire les sacrifices les plus douloureux sinon ce n’est pas de l’amour. C’est sûrement dû à l’image des flèches de Cupidon. Alors si vous entretenez cette fausse croyance, changez-la tout de suite ou c’est cette réalité que vous vivrez.



Car en vérité, l'Amour, ça fait du bien. Point.

Alors si vous souffrez ou si vous êtes rongée par les doutes à vous demander s’il vous aime, c’est que ce n’est pas de l’amour et qu’il ne vous aime pas (ou pas assez).

 



A vous ! Ces recettes post-rupture vous ont-elles déjà aidé ? En connaissez-vous d'autres ? N'hésitez pas à partager vos secrets, je suis sûre qu'ils aideront beaucoup d'autres femmes.

Si cet article vous a aidé, soyez généreuse et partagez le spontanément 🙂 Vous aiderez sûrement un autre être humain.

Et si vous avez besoin d’aide, d’être accompagnée pour vous en sortir, profitez d’une séance coaching gratuite de 30 minutes avec moi en cliquant ici.

Et enfin, si vous voulez davantage de ressources pour rayonner votre Être Véritable et vous créer une vie sur mesure alors vous pouvez vous inscrire sur ma liste VIP de déesses :

privacy Moi aussi, je déteste les spams ! Votre adresse est entre de bonnes mains. Et vous ne recevrez que du contenu de valeur de ma part. :)

4 Comments

  • Gys LECOMTE

    Reply Reply 21 avril 2016

    Il y a longtemps que je me suis enfuie de l’homme avec qui j’ai vécu 18 ans, père de mes enfants, pervers narcissique, violent, violeur.
    Depuis lui j n tombe pas amoureuse, quelquefois j’ai 1 feu de paille (je suis bélier) puis pfffff il disparait et la personne avec….
    Je n m’encombre plus par les sentiments, je vis 1 relation à court terme, puis 1 autre….Aujourd’hui j’aimerais rencontrer 1 homme sur qui je puisse m’appuyer…peut-être mon karma l mettra sur ma route avant la mort ! Je n suis pas pessimiste au contraire j positive tous les jours, je suis fataliste, mais surtout j’ai compris que le bonheur n’est pas extérieur, il est INTERIEUR et cela fait toute la différence, plus besoin de courir après des chimères…..
    Bonne chance à toutes et tous !

    • Marilyne

      Reply Reply 22 avril 2016

      Super Gys, tout le chemin que tu as fait est vraiment magnifique. Je suis très admirative ! Et tu as tellement raison quand tu dis que le bonheur n’est pas extérieur mais intérieur. C’est seulement comme ça qu’il peut être durable et c’est ce que beaucoup de dépendantes affectives doivent réaliser pour commencer à guérir.
      Je suis sûre que ton homme viendra si c’est ce que tu veux. Je crois au libre arbitre de l’être humain. C’est vraiment à nous de créer notre vie avec nos pensées, nos croyances, nos vibrations… 😉 Alors si tu ne l’as pas encore rencontré, est-ce qu’inconsciemment tu ne te mettrais pas des barrières… ? Peut-être parce que tu as peur de te laisser aller à nouveau à un homme et de retomber dans la dépendance ?
      Au plaisir d’échanger avec toi Gys ! Bonne journée !

  • Marie Kléber

    Reply Reply 20 avril 2016

    Bravo Maryline! Ton article est très bien fait et très juste. Tes conseils aussi. Pas évident de se remettre d’une rupture, surtout que trop souvent on se complet longtemps dans un état de souffrance intense. On a l’impression que notre vie s’arrête, que tout perd de sa saveur.
    Alors même que c’est juste le début d’une nouvelle vie. Je trouve sain d’accepter ses émotions (chose que je n’ai pas faite lors de ma première rupture amoureuse) car c’est en acceptant le chaos latent qui nous entoure que nous pouvons rebondir et passer à autre chose. Sinon nous restons figé dans le passé et nous nous engluons dans notre mal être.
    Oui, coupez les ponts quand c’est possible (plus dur avec des enfants – dans ce cas, se prévoir un laps de temps sans nouvelle, sans mail, sans coup de fil, pour reprendre contact avec soi et retrouver son équilibre)
    Merci.

    • Marilyne

      Reply Reply 21 avril 2016

      Merci beaucoup Marie ! J’ai pensé aussi au cas où ça n’était pas possible de couper les ponts… Alors il faudrait limiter les contacts au minimum, comme tu le dis prendre le temps de reprendre contact avec soi 🙂 Ça n’est pas de la gaminerie, simplement essayer de se protéger et prendre soin de soi
      Belle journée à toi !

Leave A Response

* Denotes Required Field